le Pardon

Publié le par Jocelyne .

Pardon
 
La véritable liberté passe par le pardon. Pas ce pardon que l’ on nous apprend à dire pour être gentil ou espérer le paradis et qui nous laisse meurtri, enfermé dans la violence qui contient notre colère.
Non, ce pardon qui vient de l’ intérieur, qui monte comme une source, et qui nous rend si tranquille, si heureux. Ce pardon qui s’ impose lorsque l’ on devient enfin responsable de sa vie, de ses choix. Quand, après le plongeon au fond de nos ombres, la lumière du Je jaillit enfin.
Ce Je relié au Tout, capable de marcher à partir du centre. Ce pardon est d’ abord le pardon à soi même, pardon de ne pas s’ être dit OUI plus tôt, d’ avoir traversé comme on a pu le désert jusqu’ à ce jour.
Et devenir responsable, garant de sa vie et de ses actes, et dire OUI. Alors le pardon devient une évidence puisque la colère de ne pas exister se dissout dans ce OUI à la vie.
« Apprend à dire non, et tu te sentiras mieux ». J’ ai cru et même défendu cela longtemps. On découvre cela en thérapie. Le non joyeux, qui finalement n’ est autre qu’ un Oui.
Car on passe son temps à dire non, même quand on ne dit jamais non. On se dit NON, on se nie, en écoutant pas ce qui est en nous, ce qui se dit de notre désir, de notre besoin de vivre.
Dire OUI, c’ est commencer à accepter ce qui est, donc à s’ accepter. Le  OUI est un élan vital, un pas vers la joie. Si je me dis OUI, je n’ accepte plus ce qui n’ est pas juste pour moi, simplement, je deviens responsable de ce oui et de ce qu’ il implique. Je suis libre, et je sens combien je suis responsable de mon bonheur. Il ne dépend plus de l’ autre, et je peux alors le libérer aussi dans ce pardon qui coupe le lien toxique qui me relie à lui Qu’ attend on pour commencer ce chemin qui mène à soi, au sens de l’ existence, au OUI…
 
Jocelyne .
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article